Le Teil   Le pont suspendu sur le Rhône   Ardèche
Un pilier du pont suspendu   |   Le château   |   Retour à l'ACCUEIL

Après le chargement complet, cliquez sur le bouton situé à droite pour visualiser l'image en plein écran.

Le Teil a une histoire de par sa situation au bord d’un fleuve : le Rhône. « C’est là seulement que les cités du Vivarais offrent des sujets d’étude aux archéologues, aux artistes. Elles sont les plus anciennes ; on y trouve des restes de civilisations primitives, des vestiges de monuments romains, des œuvres du moyen âge... » Par cette situation privilégiée, le Teil a toujours été un lieu de passage. Toute sa construction en découle. Le quartier du château, constitué au début du XIII° siècle, fut le premier site de la bourgade du Teil. Son port, établi à la place des Sablons, au XVI° siècle, va modifier son image. Le village s'installa ensuite au pied de la montagne, près du Rhône. La rue Kléber, la voie principale, était le centre commercial de la cité. On peut y voir des devantures d’anciens commerces, des demeures aux portes sculptées, des maisons de mariniers, le grenier à sel probablement créé par François Ier, le temple, dans l’ancienne chapelle fondée en 1360, les maisons sont contiguës et longent la rue. Cinq de ces demeures, construites entre le XVI° et le XVII° siècle, sont dites bourgeoises (n°5-5 bis, 11-13, 43, 61, 76 bis-78 ter) : leur surface occupe de vastes parcelles descendant jusqu’au Rhône ou jusqu’au grand chemin ; elles ont jardin et dépendances. « Etablies en front de rue et bâties sur un terrain incliné, les demeures de la rue Kléber comportent toutes un jardin à l’arrière. » Puis les hameaux encore éloignés : Mélas, le plus ancien, a joué un rôle important par sa situation géographique au carrefour de la vallée du Rhône et de la voie vers la cité romaine d’Alba, Frayol, quartier essentiellement rural, la Violette où s’installent les ouvriers des cimenteries, le Teillaret où les employés du chemin de fer vont se fixer. L’habitat n’est pas isolé, la plupart des maisons rurales sont regroupées en hameaux. L’occupation de la campagne se renforce dans les années 1840-1860 sans doute liée au développement de la sériciculture. Avec l’arrivée du chemin de fer en 1876 la ville s’étend vers le nord. Après la rectification en 1868 de la route impériale(n86) le Teil s’étire vers le sud. L’extension du Teil a commencé après l’arrivée du chemin de fer, principalement entre 1890 et 1915, puis pendant l’entre-deux-guerres avec la venue de la main-d’œuvre étrangère à la société Lafarge et les facilités d’aides à la construction, comme la loi Loucheur à l’origine de lotissements à la Croix-Rouge et à Chambaud. Les quartiers nord et sud finissent par se rejoindre. Le bâti s’étend de la limite de Rochemaure jusqu’à la sortie de la Violette. Superficie: 2659 ha ; Altitude: 73 m ; Population (en 2006): 8.221 habitants La ville est située dans le Bas Vivarais en borduredu Rhône, en face de Montélimar, elle fait partie du canton de Viviers et voisine des communes d'Alba-la-Romaine et de Rochemaure. La plus grande ville à proximité du Teil est la ville de Montélimar située au Nord-Est de la commune à 6 km. Le Rhône traverse Le Teil. Les habitants du Teil s'appellent les Teillois et les Teilloises. Un peu d'histoire : - Mélas était une sentinelle avancée d'Alba à l'époque romaine. - Ancienne baronnie des Adhémar de Monteil qui fonda Montélimar juste en face sur l'autre rive du Rhône. - Château fort XIIe détruit au XVIIe par ordre du roi. - Autrefois la commune s'appelait Saint-Etienne de Mélas. - Port créé en 1543. Préhistoire, antiquité : - Vestiges du pont romain et de borne millaire de Mélas (MC), et de 4 petits ponts dans la vallée du Frayol. Architecture : - Rues anciennes. - Vestiges du vieux village et du château médiéval XIIIe - Église de Saint-Etienne de Mélas XIe/XIIe et Baptistère Xe (MC). Le site de Mélas se trouve à la jonction des voies romaines du nord (dite des Helviens) et celle du sud; l'Église est située au carrefour de ces deux voies. Sous Charlemagne, Mélas était le siège d'une viguerie (canton administratif). Puis le lieu fut le siège d'un monastère de femmes fondée par Frédégonde, aujourd'hui disparu. L'Église de Mélas pose des problèmes archéologiques complexes, en effet avant 1868 l'ensemble comportait trois monuments indépendants: une église romane à deux nefs, communiquant avec un édifice octogonal antérieur au IXe siècle. - la chapelle octogonale qui est la partie la plus ancienne est au centre d'une polémique: la chapelle était-elle un baptistère ou une chapelle sépulcrale? - la nef latérale nord (ancienne Église indépendante), a pu servir de sacristie primitive. - la nef principale (est la partie la plus récente de l'édifice, XIIe) - Eglise de Frayol-la Violette. Curiosités : - Musée départemental de la Résistance en Ardèche (de valeur pédagogique et historique) - Rotonde ferroviaire sur le dépôt SNCF. - Port sur le Rhône. - Rives du Frayol avec quatre autres ponts dans la vallée du Frayol. - Domaine de Joviac (système hydraulique avec barrage, aqueduc, bassins et canaux, vivier, puits (MH), voir commune de Rochemaure.